Quelles démarches effectuer ?

  • Si vous avez été salarié(e), conservez vos bulletins de salaire, attestations Pôle-Emploi, pièces militaires, décomptes d’indemnités journalières de maladie ou de maternité.
  • Durant votre carrière de pharmacien libéral, conservez vos Extraits de comptes annuels.

Vérifiez les informations qui figurent sur le Relevé individuel de situation (RIS) qui vous est adressé automatiquement tous les cinq ans par le GIP union retraite et contactez, le cas échéant, la Caisse du régime concerné si des données doivent être modifiées.

Vérifiez les informations indiquées dans l’Estimation indicative globale (EIG) que vous avez reçue de la part du GIP union retraite. Faites rectifier d’éventuelles omissions en retournant les justificatifs requis.

La retraite n’étant pas attribuée de façon automatique, c’est à vous d’en faire la demande auprès de la CAVP et des autres Caisses de retraite auprès desquelles vous avez cotisé.

  • Dans l’optique d’une demande immédiate de votre retraite, et après la cessation de votre activité libérale, nous vous conseillons de prendre contact avec notre Département allocataires dès la signature de la promesse de vente de votre officine ou de votre laboratoire.Vous devrez ensuite entreprendre des démarches auprès de tous les organismes auxquels vous avez été affilié(e) durant votre vie professionnelle.
    Chacun d’eux vous versera, en effet, une pension de retraite correspondant aux droits que vous avez acquis dans chaque régime.
  • Si, au moment de prendre votre retraite, vous exercez en tant que pharmacien libéral, vous devrez impérativement au préalable, pour faire liquider votre retraite, avoir cessé votre activité libérale (sauf si vous souhaitez bénéficier d’un cumul emploi-retraite dans le cadre de l’activité libérale). Autrement dit, vous devrez avoir vendu votre officine ou votre laboratoire, ou les parts sociales que vous détenez au sein de la société exploitant l’officine ou le laboratoire, et être radié(e) de l’Ordre national des pharmaciens.Vous serez radié(e) de la CAVP en tant que pharmacien en activité le dernier jour du trimestre de votre radiation de l’Ordre national des pharmaciens.

    Pour cela, dans les trois mois qui précèdent votre radiation, adressez par courrier votre demande de retraite au Département allocataires de la CAVP. Cette demande déclenchera l’envoi du formulaire Demande de retraite que vous devrez compléter et nous retourner par courrier uniquement accompagné des principaux justificatifs suivants :
  • une photocopie de votre certificat de radiation de l’Ordre national des pharmaciens,
  • une reconstitution de carrière pour vos autres activités professionnelles, si vous en avez eu (ce sont les autres Caisses de retraite de base auprès desquelles vous avez cotisé qui vous délivreront ces reconstitutions de carrière),
  • une photocopie de votre livret de famille (ou de votre carte d’identité si vous êtes célibataire sans enfants),
  • le relevé d’identité bancaire (avec mention du BIC et de l’IBAN) du compte sur lequel vous souhaitez que vous soit versée votre pension de retraite.
  • l’attestation de cessation d’activité.

Après avoir traité votre dossier, et dès lors que vous remplissez toutes les conditions requises, la CAVP vous servira la pension de retraite (par répartition et par capitalisation) liée à votre activité de pharmacien libéral.

Comme dans l’ensemble des régimes de retraite des professions libérales, la date d’ouverture de vos droits est le premier jour du trimestre qui suit la date à laquelle vous remplissez toutes les conditions pour partir à la retraite.

Si vous avez été salarié(e) au cours de votre vie professionnelle, vous devrez effectuer une demande de retraite auprès des organismes auxquels vous avez cotisé pour le régime vieillesse de base et les régimes complémentaires.

Demandez une estimation

Quelques mois ou quelques semaines avant de partir à la retraite, n’hésitez pas à demander un entretien personnalisé auprès de l’un de nos conseillers retraite pour réaliser une estimation de votre future pension.

Mieux vaut prévoir

Entre le moment où un pharmacien entreprend les démarches pour vendre son officine ou son laboratoire et celui où il perçoit sa première pension de retraite, il peut s’écouler plusieurs mois qui, en terme de trésorerie, doivent être anticipés.

Existence d’un séquestre, oppositions sur les comptes faites par les administrations, impôts payables d’avance en totalité… il est recommandé de prévoir cette période qui peut s’avérer délicate !

L’exonération de la plus-value pour les professionnels libéraux soumis à l’impôt sur le revenu

Selon les articles 150-0 D ter et 151 septies A du code général des impôts, pour bénéficier de l’exonération de la plus-value professionnelle relative à la cession de l’officine, le délai entre la vente et l’entrée en jouissance des droits à la retraite ne peut excéder 24 mois.

Pensez à nous communiquer votre nouvelle adresse

L’affiliation à la CAVP étant liée à votre exercice professionnel libéral, votre adresse professionnelle est l’adresse de référence durant votre période d’activité. Dès votre radiation en tant que pharmacien en activité, l’adresse de référence devient l’adresse personnelle que vous nous avez transmise. Afin de recevoir les informations qui concernent la situation de votre compte personnel et de percevoir vos droits à la retraite, il est indispensable de nous communiquer tout changement de coordonnées.

Vous pouvez effectuer ces mises à jour depuis votre espace personnel en cliquant dans l'encadré ci-contre.